La normativité contemporaine et l'impératif d'autonomie

Toute société est réglée par un ensemble de normes qui définissent les conduites liées à des statuts. Les sociétés contemporaines fondées sur la valeur de l'individu et de son autonomie sont aussi normées que les précédentes mais elles conjuguent de manière inédite les processus d'assujett...

Full description

Saved in:
Bibliographic Details
Published in:Revue d'éthique et de théologie morale
Main Author: Donegani, Jean-Marie 1948-
Format: Electronic Article
Language:French
Check availability: HBZ Gateway
Journals Online & Print:
Drawer...
Published: Ed. du Cerf [2018]
In:Revue d'éthique et de théologie morale
Year: 2018, Volume: 300, Issue: 4, Pages: 9-23
Standardized Subjects / Keyword chains:B Social norm / Autonomy / Individualism / Secularization / Immanence
Online Access: Volltext (Resolving-System)
Description
Summary:Toute société est réglée par un ensemble de normes qui définissent les conduites liées à des statuts. Les sociétés contemporaines fondées sur la valeur de l'individu et de son autonomie sont aussi normées que les précédentes mais elles conjuguent de manière inédite les processus d'assujettissement et les processus de subjectivation. Le néolibéralisme qui marque nos sociétés promeut le modèle d'un individu qui se construit en évaluant à tout moment ses compétences pour les améliorer, en faisant de sa vie elle-même une mise à l'épreuve permanente de son capital humain. Dans la mesure où l'autonomie est maintenant ordonnée à l'impératif de productivité, la nouvelle donne culturelle de l'individualisme est défaite de sa portée émancipatrice et ne débouche ni sur une liberté nouvelle ni sur une socialité apaisée.
Every society is bound by a collection of norms that govern conduct related to personal status. Contemporary societies founded on the value of individual and on personal autonomy are as much governed by norms as earlier societies were, but they combine the processes of subjection and subjectification in an unprecedented way. The neoliberalism that characterises our societies promotes the model of an individual who develops himself by evaluating his own skills at all times in order to improve them, making his life itself an ongoing test of his human capital. To the extent that autonomy is now ordered to the imperative of productivity, the new cultural order of individualism is stripped of its emancipatory character and leads neither to a new sense of freedom nor to a peaceful sociality
ISSN:2118-4518
Contains:Enthalten in: Revue d'éthique et de théologie morale