Sākyamuni émacié ou la critique de la pratique des austérités

L’épisode des six années d’austérité pratiquées par Śākyamuni a été souvent regardé comme l’abandon historique de l’ascétisme rigoriste des śramaṇa par le Buddha lui-même. La présente étude revient donc sur la construction de cet épisode célèbre en Inde qui inspira nombre d’artistes et qui touche au...

Full description

Saved in:
Bibliographic Details
Published in:Revue de l'histoire des religions
Main Author: Ducoeur, Guillaume 1972-
Format: Electronic Article
Language:French
Check availability: HBZ Gateway
Journals Online & Print:
Drawer...
Published: Colin [2019]
In:Revue de l'histoire des religions
Year: 2019, Volume: 236, Issue: 1, Pages: 11-40
Standardized Subjects / Keyword chains:B Buddha v563-v483 / Asceticism / Rejection of
Online Access: Volltext (Resolving-System)
doi
Description
Summary:L’épisode des six années d’austérité pratiquées par Śākyamuni a été souvent regardé comme l’abandon historique de l’ascétisme rigoriste des śramaṇa par le Buddha lui-même. La présente étude revient donc sur la construction de cet épisode célèbre en Inde qui inspira nombre d’artistes et qui touche au problème du rejet du second extrême dans la voie médiane telle qu’elle est définie dans les sūtra et vinaya des écoles du sthaviravāda. Il apparaît finalement que cette critique, voire cette condamnation, de la pratique des austérités s’enracine plutôt dans une transformation historique du saṃgha bouddhique pour lequel la sédentarisation progressive dans des structures monastiques eut pour conséquence l’abandon de la vie forestière et la prééminence de la pratique de la connaissance discernante sur la pratique corporelle.
The episode describing the six years of austerity undergone by Śākyamuni has often been seen as the historical break with the rigorist asceticism of the śramaṇa by the Buddha himself. This paper looks once more at the construction of this episode, which is very well known in India and inspired a number of artists, and which touches on the problem of the rejection of the second extreme in favour of a middle way, as defined in the sūtra and vinaya of the sthaviravāda schools. In fact, it seems that the criticism, or condemnation, of austere practices is instead rooted in a historic transformation of the Buddhist saṃgha, for whom progressive sedenterisation within monastic structures resulted in giving up life in the forest and in giving priority to practices aimed at obtaining discerning knowledge over corporal practices.
ISSN:2105-2573
Contains:Enthalten in: Revue de l'histoire des religions
Persistent identifiers:DOI: 10.4000/rhr.9379